transmission du Vase Communicant, entre écoute, confiance et transparence

Transmission d’une passion

Une transmission bien préparée peut représenter un véritable levier de croissance pour l’entreprise et un moyen de valoriser son patrimoine, ses valeurs… Le journal d’informations locales et entreprise notoire du GrandSoissons, Le Vase Communicant, a fait l’objet d’une transmission dont voici le récit. 

Michel Bultot est le créateur d’un journal local à la fois original et fédérateur. Un projet très ancien, un vieux rêve qui a évolué avec le temps. C’est avec cette idée en tête qu’il a construit son parcours professionnel. Un an de journalisme, puis trente ans comme cadre responsable clientèle chez le bailleur social local Logivam. Il a eu ainsi le privilège de rencontrer et d’échanger avec des milliers d’acteurs économiques, politiques et sociétaux.
Le 26 décembre 2006, « l’amoureux chauvin » du Soissonnais saute le pas. L’heure de la création du « Vase Communicant » est arrivée.
« Mon objectif premier était de créer du lien entre les citoyens pour défendre et promouvoir le Soissonnais. Diffuser et partager l’information, par et pour le plus grand nombre, et tout cela en toute indépendance. C’est vrai qu’un numéro tous les quinze jours était osé. J’ai été largement soutenu par GrandSoissons Economie, en me permettant l’entrée en pépinière d’entreprises au Parc Gouraud de 2007 à 2011, avec un loyer modéré, une ambiance créative, d’échanges et de partage de compétences. Soutenu aussi financièrement par les annonceurs qui ont adhéré au projet et enfin par les lecteurs qui ont été de plus en plus nombreux chaque année. ».

Cession, vente ou arrêt ?
Quand l’âge de la retraite arrive et comme tout chef d’entreprise, Michel Bultot est confronté à la problématique de la transmission. Cession, vente ou arrêt ?
L’idéal serait de passer la main à son fils Martin. Doté d’une formation en communication, de deux années dans le secteur culturel, dix ans d’expérience dans la viticulture en Champagne, avec un esprit passionné et créatif, la succession filiale est envisageable.
En 2013, il effectue une formation de créateur d’entreprise à la BGE Picardie. Mais c’est en novembre 2014 que Martin livre à son père le fruit de ses réflexions. Il lui propose de prendre la suite sous conditions d’un essai de trois mois, puis de prendre la gérance avec son accompagnement sur une année.

transmission du Vase Communicant, entre écoute, confiance et transparence

transmission du Vase Communicant, entre écoute, confiance et transparence

La découverte de trois métiers
« J’ai découvert trois métiers passionnants : le journalisme, le commerce, la gestion d’entreprise. Nous avons tout fait ensemble dans l’écoute et le respect mutuel. Participation à tous les événements de la vie soissonnaise, interviews, reportages et rédactionnels. J’ai appris à maîtriser les techniques d’éditions en collaboration avec nos partenaires graphiques et d’impression. Résister à la pression du timing car tout doit être terminé pour être distribué à temps. Il m’a fallu aussi entrer en confiance avec l’ensemble du réseau du Vase Communicant, dont les annonceurs, déterminants pour pérenniser le journal. » 
Après avoir pris « le TGV en marche », Martin a adapté l’entreprise à l’air du temps avec la création d’une page Facebook, et la refonte (en cours) du site internet. Le 1er octobre 2017 il embauche Benoit, un journaliste confirmé et opérationnel immédiatement, permettant de constituer une jeune et vigoureuse équipe.

En savoir plus :www.levase.fr
https://www.facebook.com/vasecommunicant/