VEGETO, de l’aquaponie dans le GrandSoissons

Guillaume Bourgeois, 37 ans, et Raphaël Langaret, 26 ans, ont décidé, début avril 2018, de se lancer ensemble dans l’entreprenariat et de s’adonner à une passion commune, hors du commun.
Habitant à ACY près de Soissons, Guillaume, ancien fonctionnaire de Police reconverti dans l’agriculture, et Raphaël, ingénieur diplômé de l’Université de Technologie de Compiègne en Génie Biologique, sont les atypiques créateurs de la SARL VEGETO, spécialisée dans l’aquaponie.

Un écosystème agricole sans terre
Cette forme d’agriculture alternative est peu développée en France. Guillaume nous en propose une définition simple.
«L’aquaponie vient de « aquaculture », l’élevage de poissons et de « hydroponie », la culture de végétaux hors sol. Il s’agit donc d’associer l’élevage de poissons d’eau douce à la culture des plantes, afin de recréer un écosystème. Les uns étant au service des autres, et vice et versa. Les poissons nourrissent les plantes et les plantes améliorent la qualité de leur eau. Un processus fonctionnant en circuit fermé, économe en eau et ne produisant aucun rejet dans l’environnement. De plus, aucun produits chimiques et engrais ne sont utilisés. Plus besoin de terre.».

C’est Raphaël qui découvre l’aquaponie en 2014 lors de ses études. En 2015, ils décident ensemble de construire une « serre laboratoire » au domicile de Guillaume qui crée sa micro-entreprise en mai 2017. Pendant ce temps, Raphaël effectue des petits boulots tout en s’investissant dans des colloques scientifiques et des formations dans des fermes aquaponiques, en France et à l’étranger.
« Début 2018, notre projet est bouclé. Après avoir obtenu un prêt d’honneur auprès de France Initiative, il nous fallait trouver des locaux adaptés à la réalisation de toutes les étapes des processus d’installation des systèmes aquaponiques. De l’étude préliminaire à la fabrication en passant par la conception. Les mises en place, les entretiens et les formations s’effectuant chez les clients. GrandSoissons Economie nous a facilité la tâche en nous permettant d’accéder à un atelier de 250 m2 à la pépinière d’entreprise les Etomelles à Villeneuve-Saint-Germain. Le 1er avril, VEGETO est né.».

Raphaël et Guillaume, VEGETO, en phase fabrication

Des projets qui ont du sens
Pendant ces quatre années de préparation, de formation et de prospection, ils ont pu éprouver leurs complémentarités. Raphaël est le responsable recherche et développement. Il est aussi responsable administratif et financier. Guillaume est en charge de la production et de la commercialisation.
«Appartenant à l’Économie Sociale et Solidaire et en attente de l’agrément Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale, nos cibles de clients sont prioritairement des entreprises qui ont du sens. Nous réalisons en ce moment 12 bacs potagers en bois pour un jardin partagé situé à Chalons en Champagne et un gros projet est dans les tuyaux avec un ESAT de la Meuse : la fabrication et l’installation de deux serres de 300 m2 destinées à la vente de légumes et de poissons. Nous prévoyons aussi de développer pour les particuliers du sur-mesure de petite taille. Pour ce développement, nous établirons des partenariats avec les artisans locaux».
Le site internet de VEGETO sera opérationnel dès cet été. Nos aquaponistes ont la « pêche » !

En savoir plus : vegeto-aquaponie.fr  (bientôt en ligne)
Contact : vegeto.aquaponie@gmail.com 06 63 84 51 55

www.vegeto-aquaponie.fr